PIERRE ET LE LOUP

ucfNtHZTA5DERYRMwwgA7FR1zmAPIERRE ET LE LOUP Composée en 1936 par Prokofiev, Pierre et le Loup est un poème sym

phonique à but initialement pédagogique. Il se révèle idéal pour initier n’importe qui à la musique classique, enfants comme adultes. Il est erroné de croire que cette œuvre ne s’adresse qu’au enfants, malgré son argument simple (le conte enfantin). En effet la découverte de l’orchestre s’adresse aux petits comme aux grands, et l’esthétique de la pièce touchera autant les adultes que les plus jeunes.

Dans cette pièce, Prokofiev a prévu un narrateur qui récite le texte du conte (écrit par Prokofiev lui-même). Il est accompagné par le jeu de l’orchestre, soit pendant la récitation soit pendant les silences. L’objectif du compositeur à travers cette pièce est de présenter les principaux instruments d’un orchestre et ce que l’on peut illustrer comme images, comme histoires, simples dans ce premier temps. Ainsi les personnages du conte sont incarnés par un instrument ou un groupe d’instruments particulier :
– Pierre, par les cordes (violons, altos, violoncelles, contrebasses)
– Le grand-père, par le basson
– L’oiseau, par la flûte (traversière)
– Le canard, par le hautbois
– Le chat, par la clarinette
– Le loup, par les cors
– Les chasseurs, par l’ensemble des cuivres
– La chasse et les coups de feu, par les percussions (timbales et grosse caisse)
De plus, chaque personnage possède son propre thème. Là aussi l’intention de Prokofiev est d’avoir des thèmes simples mais imagés, en accord avec le caractère des personnages, pour les rendre très intelligibles. Même sans le texte, on comprend très bien que le thème de l’oiseau, par exemple, est aérien, virevoltant, gracieux et léger. Tout comme celui du loup est grave et dramatique.

L’histoire se déroule ensuite, et dans le récit parlé, et dans la musique. Les thèmes et instruments sont initialement présentés un par un, et ils s’articulent les uns par rapport aux autres pour former le conte. L’argument est évidemment très simple, tout comme la construction musicale, mais elle est aussi propre et délicate, poétique et raffinée, et surtout elle permet de saisir les concepts qui sont utilisés à un niveau plus complexe et plus profond dans une grande partie de la musique classique. Ces procédés s’appliquent de la même manière aux œuvres narratives ou aux autres, même un argument abstrait a besoin de construction, et elle est dérivée des grands principes illustrés par Prokofiev dans Pierre et le Loup.

Pierre et le Loup est une œuvre clé pour entrer dans l’univers de la musique classique car elle a volontairement été conçue pour cela. Elle ne permet pas forcément d’enchainer sur les autres œuvres symphoniques de Prokofiev car elles sont souvent riches et complexes. En effet, il lui manque par exemple les variations et métamorphoses des thèmes, les motifs orchestraux, la construction d’un édifice musical, le dialogue solistes-orchestre, et maintes autres aspects. Mais elle est très utile pour apprendre à écouter les bases les plus passionnantes dans une œuvre de musique classique : le sens des thèmes et de l’orchestration.

Source: vivre-musique-classique.fr

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s